Actualité

 


Moteur de recherche :

  • Avec les années qui passent...
    • nous avons de plus en plus envie de partage et du coup pour diverses raisons, nous avons créé des chambres d’hôtes et souhaitons développer la ferme-auberge. Ainsi les échanges avec nos hôtes sont plus long moins bousculés aussi. Mais voilà, la journée étant définitivement limitée à 24h, il nous est difficile, pour l’instant, d’être partout ! Alors afin de nous permettre de démarrer sereinement nos apprentissages liés à notre nouvelle activité, nous allons « confié » notre camping à la ferme durant les 6 semaines estivales et pendant 4 ans, à une association belge qui propose des vacances où chacun apporte ses envies de partage et consacre 1 journée par semaine à un travail pour la bonne marche de l’ensemble (il va de soi qu’ainsi le reste de la semaine, il met les « pieds sous la table !). Ainsi ces prochaines années, vous pourrez profiter de notre camping en réservant auprès de l’Association « Mains Unies » et profiterez ainsi de leur savoir-faire, savoir-être et aussi de leur talent de musiciens et de danseurs… Si cela ne vous tente guère, le camping reste ouvert de façon traditionnelle du 01 mai au 5 juillet et du 25 août au 30 octobre. Autrement, vous pourrez toujours être hébergés en chambres d’hôtes… Belles découvertes et à bientôt

      Publié le 03/09/2013

  • Un petit rappel pour tous ceux qui ne sont pas au courant :
    • Un petit rappel pour tous ceux qui ne sont pas au courant :

      L’année dernière, nous avons fait le choix d’agrandir notre hébergement à la ferme afin de permettre au plus grand nombre de venir partager notre vie.

      Nous avons alors commencé un véritable marathon tant administratifs que matériel afin de vous proposer 3 (et bientôt 4) chambres d’hôtes dont la particularité est qu’elles sont toutes accessibles aux handicapés.

      Après moultes retards, imprévus, problèmes à résoudre, les chambres sont presque terminées.

      Elles sont meublées et agréables même s’il manque deci delà, un tableau, une petite table ou un miroir !

      Et surtout, la commission de sécurité étant passée et ayant donné son accord, elles ont le droit de vous accueillir.

      Pour le coup, histoire d’être bien, la ferme-auberge qui assure les repas, a elle aussi déménagé : il manque encore la véranda qui viendra compléter l’ensemble lorsque… nous aurons gagné un peu d’argent !!!

      Alors à tous et à chacun en particulier, nous vous souhaitons la bienvenue avec comme d’habitude, la nécessité de réserver !!!

      Un grand merci à Marie-Pierre, Jean-Pierre  et les autres pour leurs conseils avisés et merci à nos futurs hôtes qui voudront bien nous aider à améliorer ce que nous avons créé pour en faire un lieu où la biodiversité de l’assiette rejoint celle autour de la table !

      Publié le 02/09/2013

  • 2012 : La fin du monde ? Non ! d’une année de travail !!
    • A Brette, le temps suit son cours : été chaud invitant à la dégustation des sorbets et autres glaces « maison » après avoir bien transpiré lors du remplissage des remorques de lavande après la remontée de la rivière !!! Au 15 août, l’herbe devient craquante dans les pâtures et nous avons attendu en vain les orages qui nourrissent la terre à cette saison : ils sont arrivés en… octobre !!! Cette année les troupeaux ont souffert de la météo : le printemps très pluvieux a provoqué une infestation sérieuse d’un tout petit ver qui se nourrit de sang : les bergers l’appellent « Aïe mon cul » car il provoque diarrhées et très rapidement mort… les pertes ont été importantes surtout sur les jeunes que l’on surveille un petit peu moins… Cette petite bête a aussi occasionné plus de travail avec la distribution animal par animal d’un antiparasitaire pendant 3 jours et ce plusieurs fois… Cette année, les petites bêtes nous ont vraiment embêtés : mouches très nombreuses, tiques obligeant Nathalie à prendre des antibiotiques, vers dans la moindre plaie et surtout autour des boucles pour la traçabilité… Une grosse galère gourmande en temps et en huiles essentielles. Aujourd’hui, l’hiver a pointé son nez avec un peu d’avance, supprimant les mouches pour notre plus grand soulagement et nos troupeaux sont au chaud dans la bergerie attendant la venue des bébés pour février. Les boucs et les béliers (qu’on a été cherché à l’union des éleveurs de Thônes et Marthod, pour éviter la co-sanguinité) ont retrouvé ses dames au 15 septembre pour nous permettre d’avoir nos mise-bas au cœur de l’hiver (15 février). Cette année, le gel de printemps a touché beaucoup de verger de noyers mais chez nous, seule une parcelle a été touchée : nous y avons laissé les quelques noix existantes pour les écureuils! Les autres parcelles ont produit 8T de grosses noix et pour cela on peut dire merci à Papy Hubert pour l’arrosage sans quoi, elles n’auraient pas été bien grosses. La récolte de petit épeautre a été dense : l’air et la terre de la montagne lui a convenu ! Cette année la récolte a été la plus tardive et la plus élevée en altitude de tout ! L’I.G.P. : le technicien était ravi !!! Aujourd’hui, lentilles et petit épeautre sont partis au triage, la lavande peine a être vendue (il y en a beaucoup sur le marché cette année), 5 brebis sont traites encore 1 jour sur deux pour pouvoir faire quelques gâteaux pour Noël, nous faisons encore quelques fromages de chèvre mais arrive bientôt le temps du repos bien mérité ! La baisse du travail sur la ferme nous permet de reprendre les permanences au magasin de producteurs « La Musette de Valentine » à Bourg-Lès-Valence et aussi d’avancer sur un nouveau projet qui nous tient à cœur : l’ouverture de chambres d’hôtes spécialement conçues pour accueillir tout le monde quelle que soit sa situation physique et/ou psychologique. Le projet avance trop doucement au goût de Nathalie, mais il avance. Nous espérons une ouverture courant 2013 sans pouvoir donner de dates !!! Nous vous tiendrons informer via le site internet.

      Publié le 19/12/2012

  • Entre deux fournées de pains de petit épeautre...
    • ... une série de sorbets de cassis ou de groseille, quelques essais de glaces à la confiture de lait de brebis,  je prends la plume sur le coin de la table de la cuisine.

      Le temps est à la flemme pour les touristes qui nous ont rejoint mais nous, nous sommes sur l’autre face de la pièce : pour nous c’est la course. Il ne faut pas mettre les 2 pieds dans le même sabot car en plus de nos hôtes nous sommes en pleines récoltes.

      C’est le temps de la lavande juste après la 2ème coupe de foin et puis voilà que les lentilles « croustillent » sous la dent, nous signalant ainsi qu’elles demandent à être récoltées…

      La « Grand’mère », la vieille moissonneuse-batteuse reprend du service. Elle a démarré au quart de tour comme impatiente de courir les champs et de remplir son ventre de nos récoltes ou… de celles de nos voisins !

      Hervé ne peut pas s’empêcher d’aller travailler chez les autres malgré la surcharge de travail sur la ferme ! Et Nathalie se retrouve seule pour tout gérer : les mômes, petits et grands, les employés permanents ou saisonniers, les problèmes de nos hôtes qu’ils soient petits ou grands mais aussi les aménagements nécessaires pour les animaux, le jardin à cause de la sécheresse estivale.

      Il fait chaud et sec : les animaux et les plantes en souffrent et nous aussi. Il faut décaler le travail au jardin ; la garde du troupeau reprend avec Kim comme berger pour permettre à ces dames de manger mieux. Mais tout cela se fait « à la fraîche ».

      Du coup, il n’y a personne à la maison avant 22h le soir ! Sauf les jours où l’on sert des repas à la ferme-auberge.

      Obligation de se poser pour partager un repas convivial et échanger sur nos vies si différentes.

      C’est une bouffée d’air dans cette vie estivale en apnée !

      Et Nathalie cuisine avec bonheur, pendant les chaudes heures de l’après-midi, blanquette de chevreau, petit-épeautre, salades fraîches et variées juste cueillies au potager et puis aussi les 1ère courgettes, concombres, tomates et pour les desserts, la palette des petits fruits du jardin ou les pèches charnues et juteuses de Cyril, « l’arbo » de la plaine avec qui elle partage la passion de leur métier respectif depuis presque 15 ans.

      Le petit magasin de la ferme, qui sert aussi d’accueil au camping est aussi en pleine effervescence. Pour être plus à l’écoute de nos estivants ou de simples passants nous embauchons chaque année quelqu’un pour servir, répondre aux questions et proposer un verre de sirop de lavande « maison » en guise de bienvenue.

      Nathalie cueille, cuisine, transforme laits, œufs, farine et autres fruits ou légumes pour remplir cette petite boutique, titiller les papilles de chacun mais aussi de permettre à tous de rester tranquillement à Brette sans devoir parcourir les 40 km de petites routes pour aller au ravitaillement !

      Sylvie, notre collaboratrice, avec sa « zen attitude » assure la bonne marche des troupeaux et les travaux du jardin aidée par les stagiaires, élèves ingénieurs, et aussi souvent par les enfants.

      Pendant l’été, c’est aussi le temps des découvertes : la ferme et ses travaux s’ouvrent …

      Le dimanche matin, Hervé emmène qui le souhaite visiter l’exploitation et ensuite déguster les produits de la ferme.

      Les autres jours, la fromagerie se dévoile aux courageux matinaux pour une leçon de fabrication de fromage et puis au fil des récoltes, chacun peut venir et découvrir la coupe des lavandes et leur distillation, la moisson, la garde des troupeaux etc…

      Ce temps de partage est un vrai bonheur pour nous tous !

      Et puis cette année, il y a de la nouveauté, Etienne (18 ans) et Tanguy (16 ans) s’y sont pris comme des manches pour trouver du travail et du coup ils ont été embauchés à la maison… !  pour rénover l’ancien appartement des parents d’Hervé, car un gros, gros projet voit le jour : ouvrir notre ferme aux personnes ayant un handicap même lourd !

      Et voilà, c’est parti : bientôt 4 chambres verront le jour avec leur salle d’eau et on en profite pour déménager la ferme-auberge.

      Espace plus grand, mieux aménagée et donc moins de fatigue pour Nathalie, sans parler de notre espace privé qui le redeviendra !

      Mais c’est que le début : on vous tiendra au courant des avancées et au printemps prochain, on pourra peut-être vous donnez une date d’ouverture… Qui sait ?

      En attendant, bonnes vacances à ceux qui peuvent en prendre et plein de courage aux autres !

      Publié le 30/07/2012

  • SAUCE VINAIGRETTE GOURMANDE


 
 
Logo AB  Logo EUR  Logo RTL      

Accueil
| Chambres d'Hôte | La ferme | Le camping | Les animations | Actualité | Contact